karmatherapie

Accueil/"%s" karmatherapie

Karmas, kleshas, qualités naturelles de l’esprit, c’est quoi ?

La vision bouddhiste du karma remonte à la source primordiale d’où tout se manifeste pour prendre ensuite des infinités de déclinaisons selon les cultures (judéo chrétienne, indienne…). Toutes ces approches existent pour de vrai, mais ne concernent pas tout le monde. Selon nos origines, notre culture et nos croyances fondamentales, le karma agit avec différents modes opératoires selon les plans. J’aborde le karma dans sa force créatrice primordiale, en tenant compte des modes opératoires propres à chacun. Au-delà de ces différences, en posant notre attention sur nos actions et surtout nos intentions, nous accédons aux karmas(1), aux kleshas(2) et aux qualités naturelles de la conscience éveillée. Il n’y a rien d’ésotérique ici pour un esprit ouvert, rationnel et un peu éclairé. Les karmas, qualités naturelles et kleshas forment une vaste trame, le programme de base de ce que nous vivons et plus généralement de notre constitution physique, psychologique, émotionnelle, mentale, énergétique, spirituelle.  Ils  agrègent nos intentions et nos actions passées(3) et actuelles. Il sont à l’origine de ce que nous projetons dans le monde et qui nous revient sous forme de facilités ou d’obstacles, de qualités ou de faiblesses, de ressentis agréables ou désagréables, de conditions de vie aisées ou difficiles, de relations enrichissantes ou toxiques…


(1) Tendances résiduelles à la base de notre personnalité, aussi bien de nos qualités que de nos faiblesses. Ils sont dit positifs ou négatifs dans le sens où ils amènent à vivre des situations de bonheur ou de souffrance.
(2) Conditionnements, filtres et émotions perturbatrices à l’origine de nos limites cognitives, émotionnelles et sensorielles et à la source de nos intentions
(3) En fait, des intentions qui se rejouent dans le moment présent, d’instant en instant, en même temps, puisque le temps n’existe pas sur un plan subtil.arm

Des changements dans ce que je fais, vois, pense…

Ludovic

 » Merci Christelle, il n’y a plus qu’à mettre en pratique ! En tout cas, ce week-end* n’a pas été sans effet. C’est comme si tout ce dont on a parlé venait s’immiscer dans chaque chose que je fais, que je vois, que je pense… Qu’est-ce que ça va être après 6 week-ends ! 🙂 Encore merci, »

* 1er module de 3j de la formation Libération des kleshas

Une enseignante-mère

Bassil

 » Je voulais vous dire que j’ai beaucoup de reconnaissance envers vous, ces nagas et moi-même, nous nous sommes fait du mal par méprise (NDLR : expérience de libération vécue en séance)… Et vous avez été là, vous nous avez sauvé, disons la vérité … Vous savez, vous êtes une enseignante-mère, une qui a beaucoup d’enfants. Malgré les erreurs que nous faisons vous nous soignez, nous protégez, nous enseignez, nous responsabilisez, sans attachement, dans un amour juste. Quand vous êtes là, vous êtes là. Les mots me manquent pour vous exprimer ma gratitude mais elle est belle et bien présente.😊« 

Au coeur de nos conditionnements

En occident, nous sommes attachés aux émotions, nous nous y identifions tout comme nous donnons des qualités à l’autre sur la base de ces émotions.
Je suis colérique, il est jaloux, j’aime sortir et m’amuser entouré d’amis, elle est dans la compétition et veut gagner, ils sont orgueilleux / imbus d’eux-mêmes, ils voient le monde à travers leur prisme sans s’intéresser aux prismes des autres, nous sommes insatisfaits, nous avons une compréhension limitée des choses, notre spectre cognitif est conditionné, il croit toujours en la malveillance des autres…
Toutes ces façons d’être, ces comportements, ces traits de caractère tels qu’on les envisage en occident, sont dans la compréhension bouddhiste des kleshas, des émotions perturbatrices / afflictions racines à l’origine des perceptions erronées, des croyances limitantes de toutes natures, des restrictions cognitives, des filtres mentaux et émotionnels. Ce sont eux qui nous poussent dans nos actions, qui leur donnent leurs formes, qui les déterminent. Nous en sommes parfois conscients, mais le plus souvent totalement inconscients. Ils nous emportent et nous nous disons « je suis comme ça », « il est comme ça ». C’est de cette supposée fatalité que nous nous extrayons avec les pratiques de méditation introspective pour voir, d’acquisition de sagesse pour savoir et de lâcher-prise pour transformer. Nous ne sommes condamnés à rien, si ce ne sont les croyances dans lesquelles nous acceptons inconsciemment de nous limiter, de nous enfermer.
En allant encore plus loin, ces kleshas sont les causes de nos karmas, tout en étant les conséquences. Sans eux, nos actions seraient justes, sans intentions égotiques, sans illusions, sans attachements, sans filtres. Sans eux, c’est la liberté intérieure.
J’ai construit ma pratique professionnelle sur cette base et dans cette optique : les kleshas et les karmas sont des conditionnements de notre esprit dont nous pouvons nous libérer.
Christelle Hauteville-Chadorla

Les 6 kleishas, émotions perturbatrices amenant à des perceptions erronées

Retrouvez ma chronique* consacrée aux 6 kleishas (émotions perturbatrices amenant à des perceptions erronées), ici envisagées sous l’angle des obstacles à l’éveil. Ces 6 kleishas (et les moyens de les libérer) sont enseignées dans la formation « Libération émotionnelle des kleishas« .
Bonne écoute.

Christelle Hauteville-Chadorla

* Chronique « Sur les traces de Bouddha » dans l’émission Lunatiq

Au-delà de la formation, une sagesse

Guy

« Je tenais à vous remercier chaleureusement pour ces deux journées passées chez vous et de la générosité dont vous avez fait preuve dans le partage de votre philosophie de vie, au-delà de la formation pour laquelle nous sommes tous venus.
J’étais venu pour apprendre des techniques et je suis reparti avec un brin de sagesse supplémentaire que j’essaierai du mieux possible de maintenir et faire fructifier.
Je poursuivrai mon apprentissage à vos côtés…
« 

Approche expérientielle profondément transformante

Baptiste

« Je suis reparti transformé.
J’ai 15 ans de pratique de méditation,  je connais les affres des émotions… tout ce que vous enseignez et pratiquez, je l’ai déjà entendu dans mes études bouddhistes. Mais vous avez su me faire appliquer ces enseignements pour me libérer, ce que je ne faisais pas suffisamment, je m’en rends compte maintenant.  Savoir ne suffit pas à nous transformer. Encore faut-il mettre cette connaissance au coeur de nos souffrances pour se transformer.  Vous avez su faire ça. Une approche très expérientielle et concrète de la libération, en plus d’être profondément transformante. « 

Go to Top