Témoignage client

Audrey

« Que faire de ma vie ? Je n’ai envie de rien. Rien ne me touche, ne m’appelle. Voilà avec quoi je suis arrivée. J’ai volontairement décidée de prendre mon temps, avec des séances espacées mais sur près d’un an et demi au final, parce que j’étais consciente que redonner du sens à ma vie nécessitait de me vider de tout mon mal être d’abord, toute cette tristesse, cette langueur. Peut-être étais-je déprimée, c’est possible. J’ai beaucoup appris sur moi avec cette karmathérapie. J’ai vu comment j’installais la tristesse et comment la peur de prendre ma vie en main, d’y aller… était à l’origine de mon manque d’envie. En fait, je savais inconsciemment vers quoi aller, mais je n’osais pas, j’avais peur de faire cela, je n’étais pas prête, pas assez forte. Et même pas assez aimante, non jugeante. Comment aller vers un métier d’aide alors que les gens vous heurtent et vous font mal. Durant la thérapie, j’ai enlevé successivement le jugement, la colère, le doute, la culpabilité, le fait de ne pas vouloir voir, le sentiment d’incapacité  pour ce que je me rappelle. Et je me suis sentie de plus en plus forte, j’ai regagné de la confiance, du sens, de la présence à ma vie. J’apprécie particulièrement chez Christelle son non-jugement. Elle voit du karma partout, là où moi je ne voyais que des émotions, des peurs. Elle, elle voit des causes, alors on remonte plus loin. C’est très dur de dire ce qu’elle fait. Je n’ai pas tout compris. Mais je sais que cela a toujours été juste, bien que parfois j’ai mis du temps à le voir, à comprendre ce qu’elle cherchait à me montrer. Aujourd’hui je suis autonome, forte, dans ma vie, dans mes nouvelles activités d’aidante. Je la remercie fortement. Cette thérapie a été fondamentale pour moi, dans sa méthode, avec les régressions et l’introspection, et dans la présence de Christelle, à la fois avec moi, et en même temps suffisamment à distance pour que je reprenne les rênes moi-même et sa voix en fond me disant « Tu as les rênes en main maintenant, qu’est-ce qui t’empêche d’avancer ? La peur, dis-je. Ok, qu’est-ce que tu vois en toi, quelle forme prend ta peur ? Une masse noire, dure, ai-je répondu. Peux-tu entrer à l’intérieur voir de quoi elle est faite ?… Et ainsi pendant plusieurs séances, j’ai regardé en moi et j’ai transformé. »

2018-12-23T09:28:30+00:00