Bassil

” Je voulais vous dire que j’ai beaucoup de reconnaissance envers vous, ces nagas et moi-même, nous nous sommes fait du mal par méprise (NDLR : expérience de libération vécue en séance)… Et vous avez été là, vous nous avez sauvé, disons la vérité … Vous savez, vous êtes une enseignante-mère, une qui a beaucoup d’enfants. Malgré les erreurs que nous faisons vous nous soignez, nous protégez, nous enseignez, nous responsabilisez, sans attachement, dans un amour juste. Quand vous êtes là, vous êtes là. Les mots me manquent pour vous exprimer ma gratitude mais elle est belle et bien présente.😊