Il est parfois difficile de trouver l’harmonie, l’équilibre entre nos valeurs et nos besoins, entre notre spiritualité et la société capitaliste. Est-ce votre cas aussi ?
Tout laisser tomber ou tenir pour assurer le quotidien ?
Partir dans un ashram ou se contenter d’une retraite pour le week-end ?
Ecouter ceux qui vous disent « Pensez d’abord à soi » ou ceux qui évoquent l’abandon de soi et l’altruisme ?
Se faire du bien immédiatement ou cheminer plus longuement vers sa nature profonde éveillée ?
Changer de travail en espérant y trouver plus d’humanité et de bienveillance ou sortir du système et monter sa propre activité éthique ?
Notre société française ne facilite pas les chemins spirituels. Curieusement, quand tout n’était pas aussi borné et sécurisé que maintenant, il était plus facile de lâcher-prise, de tout quitter pour se faire une autre vie. Parce qu’au fond, il n’y avait pas grand chose à perdre. Oui curieusement, dans notre société actuelle, la peur de perdre devient considérable : perdre la sécurité financière, perdre son assurance santé, perdre ses droits à la retraite, perdre son réseau, perdre son image, perdre la normalité et la reconnaissance qu’elle apporte…
Oui, c’était plus facile de vivre libre, selon son éthique, quand le système n’était pas si verrouillé, et n’attendait pas de nous une complète normalisation.
Alors que faire ?
Trouver l’équilibre, entre intérieur et extérieur, entre valeurs et systèmes, entre éthique et culture, entre bienveillance et capitalisme, entre lâcher-prise et besoin de reconnaissance sociale.
L’équilibre, le fil entre les polarités.
L’équilibre entre vivre selon ses croyances propres et vivre en accord avec la société.
L’équilibre entre son intériorité et l’extérieur. Ne pas imposer à la société notre seule vision. Ne pas laisser la société nous imposer sa seule vision.
S’ouvrir, au multi-culturalisme, à la tolérance et trouver sa propre verticalité dans cette diversité.
Quand il y a harmonie intérieure, il y a harmonie avec l’extérieur. L’harmonie ne cherche pas une seule et unique vérité, une seule et unique route. Non, l’harmonie est une alchimie entre acceptation, alliance et mouvement. C’est une danse avec la vie, l’art de trouver le bon placement, là où nous sommes, avec les éléments dont nous disposons.
A vous de danser maintenant, en équilibre !
Christelle Hauteville-Chadorla