Notre plus grande limite, c’est la réalité en laquelle nous croyons.
Elle nous semble tellement vraie et tangible, nous voyons des preuves et des évidences, nous y cherchons notre place et notre réussite, nous la commentons et lui donnons du sens. Mais basiquement, si nous amenons nos connaissances au-delà de ce que nous percevons aujourd’hui, si nous élargissons notre champ perceptuel en somme, nous verrions que la réalité est subjective. Il y a plusieurs réalités selon les prismes que nous adoptons, les filtres qui sont les nôtres et le niveau de conscience depuis lequel nous regardons.

Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com