Combien d’entre vous n’ont jamais souhaité changer de vie pour adopter un rythme plus humain et une activité professionnelle plus en adéquation avec ses valeurs ? Combien d’entre vous n’ont jamais souhaité prendre le temps de vivre, de souffler, d’apprécier, d’aimer, de se retrouver, de reconnecter la nature ou la musique, de se relier à la Vie, la grande VIE qui nous invite à aimer ce qu’elle nous offre, ce qui est là  ? Combien d’entre vous enfin reconnaissent objectivement avoir une plutôt belle vie, sans trop de soucis comparé aux pauvres, aux malades chroniques, aux migrants, aux gens dans des pays en guerre ou privés de liberté et autres soumis à des autorités strictes, aux sans perspective d’avenir, aux sans toit ni abris, aux sans famille, aux sans ami, aux sans aide ?

Reconnaissons-le, la plupart d’entre nous, ici en France, ont une vie meilleure et plus d’opportunités et de liberté que partout ailleurs dans le monde. Et pourtant, combien d’entre nous sommes insatisfaits ? Combien d’entre nous cherchent quand même autre chose, autrement, plus de quelque chose ou moins d’autre chose ? Combien d’entre nous sommes pris dans des désirs qui nous poussent à chercher ailleurs alors que là où nous sommes, c’est déjà très bien ? L’insatisfaction est une limite que nous mettons à nos possibles. L’insatisfaction a la fâcheuse tendance à regarder ce qui manque, ce qui pourrait être, à tout envisager comme imparfait et pas assez bien, laid, insuffisant, inadapté, impossible, injuste…  Quand l’insatisfaction est là, que faisons-nous de ce que la vie nous a apporté ? Souvent rien, car nous ne voyons pas. Mais comment celui qui vit dans un bidonville percevrait-il notre vie ?

Nous avons tous un trésor entre nos mains, c’est la satisfaction. La satisfaction est un état d’esprit qui voit ce qui est là, ce qui est beau, ce qui est reçu, ce qui est rétribution de notre travail et de nos efforts, ce qui est opportunité et étape, ce qui est graine d’avenir et joie du présent. La satisfaction n’empêche pas d’améliorer, de percevoir d’autres possibles et de se donner les moyens de les réaliser. Elle nous donne un état d’esprit plus joyeux et aimant pour vivre notre vie pleinement, sans sentiment d’insuffisance.  La satisfaction est un trésor entre nos mains.

Rappelez-vous, quand était-ce la dernière fois où vous avez regardé le beau et pas le laid, le plein et pas le vide, les personnes présentes et pas les absents, les opportunités et pas les interdits, les possibles et pas les risques… ?
A nous d’entrainer notre esprit à être satisfait. « Aujourd’hui je m’engage à être satisfait(e) de ma vie ». Et la satisfaction grandira. Alors nous pourrons envisager un avenir plein de promesses.

Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com