Old Archives

Accueil/Old Archives

Reiki KARUNA® – 10, 11 jullet 2021 – Degrés 1 et 2 praticien

Reiki KARUNA
1er et 2ème degrés 

KARUNA signifie COMPASSION. La compassion, c’est le souhait que tous les êtres se libèrent de la souffrance. Le Reiki Karuna® est un moyen habile pour les aider dans cette libération, avec des symboles pour :
– Réduire la douleur et préparer à la guérison profonde ;
– Guérir en profondeur au niveau des cellules, des vies passées… ;
– Emplir d’amour ;
– Ancrer, se lier à la terre ;
– Apaiser, augmenter la clairvoyance (dissoudre peurs et phobies) ;
– S’autonomiser, investir sa propre puissance et prendre le contrôle de sa vie
– Guérir les blessures émotionnelles, les relations, la dépendance ;
– Libérer l’inconscient ;
– Nettoyer les chakras inférieurs et matérialiser nos buts dans les plans inférieurs ;
– Améliorer l’apprentissage, la communication, la créativité
Le Reiki Karuna® est enseigné dans la continuité du Reiki Usui. Il vient le compléter, renforcer l’usage de l’aspect compassionnel pour guérir les êtres et les relier à leur moi-supérieur, leur essence, leur nature profonde.

Ces 2 degrés Praticien Reiki Karuna® sont transmis dans le même stage, sur 2 jours.

CONTENU :

  • histoire du karuna® ;
  • utilité et utilisation ;
  • les huit symboles praticiens


Pré-requis
: 3ème degré de Reiki Usuï. Pour les personnes initiées par d’autres Maître Reiki que moi, fournir impérativement l’attestation de stage au 1er, 2ème, 3ème degré Usuï, les coordonnées de l’ancien maître Reiki (Noms, lieux, téléphone, site éventuel) et dans la mesure du possible la lignée Usuï. Ceci au moins 2 semaines avant la formation.
Les personnes ayant passé leurs degrés Usui ou praticien Karuna® par téléphone ou DVD ne sont pas admissibles, une telle initiation étant réputée non valide. Elles peuvent repasser ces degrés.

TARIFS / INSCRIPTION
Tarif en groupe : 250 € (y compris livret complet) – 100 € à l’inscription 

Lieu : 25 rue Laennec à Bourges
de 9h à 17h

Infos et inscription au moins 2 semaines avant la formation, auprès de Christelle Hauteville-Chadorla : 06.87.80.08.60 – christellehauteville@gmail.com

2ème degré Reiki Usui -30, 31 janvier 2021

Formation pour une pratique épurée du Reiki, dans un rapport simple et direct avec l’énergie, basée sur la connaissance de la constitution énergétique du corps, l’origine des perturbations, l’humilité responsable du praticien.

2ème degré Reiki USUI « Le plan mental et émotionnel ou la guérison psy »

CONTENU
Dans ce 2ème degré, consacré à la guérison psy, vous recevrez :

  • Les causes de nos souffrances : constructions mentales et émotionnelles
  • La guérison sur ces plans psy
  • Transmission des trois symboles de guérison que vous apprendrez à utiliser
  • Spiritualité du Reiki (selon l’avancement de chacun)
  • Méditation du calme mental
  • Transmission des traitements à distance et des traitements du mental
  • 2 rituels d’initiation (ou harmonisation) répartis sur deux journées.

Voir la suite de la formation Reiki

TARIFS
Tarif en groupe : 295 € (y compris livret complet) – Versement 150 €  à l’inscription
Tarif pour une formation individuelle : 450 € (à une autre date)
Si vous faites ce 2ème degré Reiki Usui dans le cadre de la formation Karmathérapie, le coût est compris dans le cout total de la formation.
Lieu : 25 rue Laennec à Bourges
de 9h à 17h
Info et inscription auprès de Christelle Hauteville-Chadorla : 06.87.80.08.60 – christellehauteville@gmail.com

-> MA VALEUR AJOUTEE
Le Reiki se suffit à lui-même, il est l’énergie de vie, l’amour qui donne vie à toute chose. En ce sens il n’y a rien à ajouter, juste à laisser faire et être canal.
Toutefois, dans ma compréhension des choses, la sagesse en toute chose doit être recherchée. Qu’est-ce que je soigne ? D’où proviennent les émotions, les peurs, les constructions mentales ? Jusqu’où peut-on accompagner un patient ? Comment puis-je être un canal transparent pour laisser passer l’énergie de vie, le Reiki, sans l’amoindrir, sans le détourner, sans intention ?  Mes formations sont une alliance d’initiations, de transmission des symboles de guérison et des protocoles de soin, de l’éthique Reiki avec en plus des enseignements sur les points abordés ci-avant. Parce que seule la connaissance peut nous libérer de nos illusions pour accueillir le monde de notre patient dans toute son originalité, son potentiel, sans le réduire, sans le ramener à notre monde, à notre entendement limité.
Mes formations sont une ouverture sur un monde plus ouvert, vers tous les mondes, parce qu’il ne m’intéresse pas de vous transmettre une vérité, mais une ouverture à un champ des possibles illimités.
Ces enseignements vous sont transmis sans surcoût car pour moi ils sont indissociables de la « méthode ».

__________________________
Le reiki remonterait à des temps immémoriaux, pour certains à la naissance du Tibet, pour d’autres, il s’agirait d’un qi-gong sous une apparence bouddhiste. Nous en retrouvons déjà des traces il y a 2500 ans dans des manuscrits sanscrits. Il est oublié pour être redécouvert par Mikao Usui, un médecin japonais, fin du siècle dernier. On raconte qu’après un long périple initiatique, Usui retrouva le manuscrit du « système de guérison manuelle du Bouddha ».Il reçut la transmission des symboles et techniques en méditation et transcrivit le « système Usui de guérison naturelle ».

En japonais, le mot « reiki » désigne à la fois ce que l’on ne voit pas mais que l’on perçoit au-delà de l’apparence physique, et la « force universelle de vie ». Une forme d’énergie vitale spirituelle, présente en chacun de nous et que d’autres traditions ont intégrée : c’est le « ch’i » des Chinois, le « prana » des Hindous, le « pneuma » des Grecs, ou même la « lumière » des chrétiens.

Le Reiki est une méthode de soins énergétiques par apposition des mains et utilisation de symboles chargés d’énergie de transformation. A titre indicatif, il :
Renforce la capacité naturelle du corps à se soigner lui-même (immunité et auto-guérison)
Réaligne la personne et lui permet de se redresser
Apporte la paix dans son quotidien
Ancre dans la vie pour vouloir y rester et s’y plaire
Ouvre notre coeur
Vitalise en même temps le corps et l’esprit
Désintoxique les cellules du corpsLe Reiki est une méthode de soin holistique.
En complément des médecines traditionnelles, le Reiki harmonise corps et esprit. Il soulage, apaise et rééquilibre l’énergie.

3j – Libération émotionnelle et karmique pour soi – 12, 13, 14 juillet 2020

Cette formation accueille max. 8 personnes.

Libération émotionnelle et karmique pour soi – Formation 3j
3 jours pour vous libérer par vous-même

Durant ces 3 jours de formation, d’expérimentation et d’exercices, vous entrerez dans l’univers de la karmathérapie, de la libération karmique. Vous pratiquerez la méditation introspective (Lakhtong ou Vipassana), basée sur la méditation du calme mentale (Chiné ou Shamata) sur vous, pour vous libérer de vos émotions perturbantes, de vos trames karmiques, des mémoires des vies antérieures et des samskaras (tendances résiduelles inconscientes à la base de votre personnalité). Vous pourrez y voir les karmas en action actuellement, causes de certains de vos tourments, émotions, peurs ou croyances. Dans notre travail, nous portons notre attention et notre concentration sur la libération et par conséquent sur la dissolution de ce qui vous entrave et donc des karmas négatifs. En plus, vous expérimenterez une immersion dans vos karma bénéfiques, vos qualités fondamentales, pour les faire grandir.
Au-delà des régressions dans les mémoires des vies antérieures pour vous libérer, vous alléger, la karmathérapie est avant tout une thérapie par la sagesse et la conscience, la méditation et le non-jugement.

Cette formation est destinée :
– à ceux qui veulent trouver des voies de libération de leurs tendances récurrentes, karmiques,
– à ceux qui veulent prendre un temps pour eux, entrer en eux avec des introspections et des méditations guidées, pour mieux se connaitre et mieux comprendre ce qui les entrave dans cette vie et comment se libérer, transformer
– à ceux qui veulent « voir » avant de suivre la formation longue de Karmathérapie (180h)

En savoir plus sur la 
KARMATHERAPIE

TARIFS et CONDITIONS

Tarif en groupe : 390 € – 100 € à l’inscription
Payables en 1 à 3 fois
9h30 – 16h30 (Pause déjeuner d’une heure)
Des méditations et exercices pourront être donnés à faire à la maison.
Possibilité de déjeuner sur place en apportant votre repas : terrasse ou cuisine à disposition
Hôtels et chambres d’hôtes à proximité.

=> Pour un stage en individuel sur une autre date :
2 séances/j soit 2h30 à 3h : 2j 280 € – 3j 420€

Cesser de porter, de tenir

Depuis quelques jours, je parle de cette période actuelle de ma vie au passé, comme si je savais déjà au fond de moi qu’une nouvelle ère est annoncée.
Cette nuit, en rêve, j’ai vu mon corps couvert de fleurs, sans vie, emporté paisiblement par un fleuve. Une partie de moi est morte, a cessé de tenir.
Et pourtant je continue mes activités, professionnelles et personnelles, comme avant. Tout est comme avant. La vie n’a pas disparu. Par contre, une certaine idée de moi s’est dissoute. Une certaine idée de ce que je dois faire, suis sensée faire, souhaite faire.
Dans cette petite mort, tout devient léger, simple, naturel, coulant de source, pour peu que je ne cherche pas à prévoir déjà ce que sera l’après.
Et je fais le lien avec une libération karmique faite en décembre dernier où je me voyais tel un toit rouge de monastère qui ne pouvait rompre, qui ne pouvait céder, qui devait tenir pour continuer à protéger. Car que serait un toit qui ne protège pas ? N’est-ce pas le propre du toit de protéger ? L’idée de toit est indissociable de la protection. Dans cette libération, j’ai accepté de cesser de tenir, de cesser de porter. Le toit s’est craquelé, puis effondré. Le marasme que le toit retenait jusque là, et qui était si lourd à porter, s’est déversé. Je me suis rappelé alors d’une phrase qui s’élevait régulièrement en moi « Je suis fatiguée de tout porter toute seule ». Voilà, je me libérais de cette tendance à tout porter, toute seule. L’idée de protéger n’a pas pour autant disparu, elle a juste cessé de se mettre la pression. Protéger ce qui peut l’être, ce qui veut l’être, ce qui demande à l’être. Et faire juste ce qui est possible, dans la situation. Toujours être là, vigilante, ouverte, bien intentionnée, mais sans pression, sans obligation de réussite, sans peur de l’échec. Sans intention pour celui qui protège et dans la compréhension qu’il n’y a personne qui protège, juste un mouvement de compassion et d’amour qui prend soin de la situation et de l’harmonie de toutes ses composantes.
Au sortir de cette libération karmique, je m’étais interrogée sur les conséquences de ce lâcher-prise. Et si je ne tiens plus, si je ne porte plus à bout de bras mes activités, ma vie, mon époux… comment seront-ils protégés alors des difficultés de la vie, des intempéries, du soleil trop chaud, des émotions trop fortes… ? Le « Je » se cache aussi dans les intentions les plus nobles et les pervertit.
Ils sont désormais protégés par une plus grande douceur, un amour plus libre et plus joyeux, un amour moins contraint, une compassion plus ouverte, une présence plus légère.
« Je » se meurs, les injonctions du « je » avec lui et désormais il y a plus de place pour l’amour, la joie, la quiétude, la compassion, l’acceptation.
Je vous souhaite, je nous souhaite à tous, moins de Je pour plus d’amour et de compassion.


Christelle Hauteville-Chadorla
P
hilosophe – Formatrice & thérapeute

PS : photo prise à Bhuddha Point, Tirmphu, lors d’une transmission de Djé Khenpo Rinpoché, Chef spirituel au Bhoutan.

Thérapies et sagesse bouddhiste

Les thérapies sont-elles réservées aux cultures occidentales avec des représentations du moi / Soi propres à ces cultures ou sont-elles des sous-produits de toutes les cultures, chacune adaptant ses outils thérapeutiques à son terreau culturel, ses représentations de ce qu’est un être, ce que sont les souffrances et les moyens de s’en libérer ? Dans nos sociétés multiculturelles, influencées par l’accès à des connaissances diverses aussi bien psychologiques, scientifiques, anthropologiques et spirituelles, par les flux migratoires (régionaux et internationaux), par des perceptions différentes de ce qui entraine un être humain à être ce qu’il est… également par des croyances entremêlées souvent non conscientisées, non clarifiées… quand de plus en plus de personnes se créent leurs propres systèmes de croyances par leurs expériences personnelles… il semble approprié, pour respecter chacun dans ce qu’il est profondément, de l’accueillir avec toutes ses particularités, sans vouloir le faire rentrer dans nos cases. L’écoute inconditionnelle et la clarification des interactions entre perceptions, croyances (culturelles, familiales, religieuses, de valeurs…) et expériences vécues sont essentielles pour aider les personnes à se repérer dans cette diversité des possibles, à mettre en lumière leurs propres perceptions, leurs propres pensées structurantes pour révéler leurs croyances intimes, ces tendances profondes qui les poussent à agir, qui colorent leurs intentions et actions et définissent ainsi leurs vies, leurs personnalités et leurs destinées.

La sagesse bouddhiste, pragmatique, concrète, met en exergue les lois du vivant (ce qui nait, tombe malade, souffre, vieillit et meurt). Quand elle est vécue intimement, elle change notre rapport aux souffrances, à leurs causes et aux moyens d’en sortir. Sans être une simple thérapie, car elle est va bien au-delà, elle ne peut pas ne pas influencer les thérapeutes qui l’étudient et la pratiquent, car tout le rapport à la vie et à ce qui constitue un être est perçu, vécu différemment. Comment alors ne pas en tenir compte ? Cette sagesse apporte des voies de libérations de nos souffrances non explorées en occident, complémentaires aux thérapies actuelles. Elle répond à des préoccupations partagées par de plus en plus de personnes. En voici quelques-unes :

  • Causes et conséquences versus pré-déterminisme
    Tout est le jeu de causes et conséquences et cette compréhension transforme notre rapport aux lois implicites et notre besoin de vivre notre chemin par nous-même, dans l’expérience, en développant notre sagesse propre.
  • Liberté intérieure versus normes
    Les normes sociales et culturelles ne sont plus aussi claires, simples pour tous et les personnes en recherche de liberté intérieure visent à s’extraire de ces normes pour trouver leur propre façon d’être, sainement en société, dans le respect de tous.
  • La réalité, une histoire de perceptions / illusions
    L’influence de nos perceptions et illusions sur notre réalité est une compréhension de plus en plus partagée, beaucoup de personnes peuvent désormais remettre en cause ce qu’elles perçoivent et pensent pour déconstruire leurs systèmes de croyances profonds (car la société le fait déjà et ne pas accompagner cela serait dommageable aux personnes prêtes à conscientiser ces processus déjà à l’oeuvre).
  • Responsabilité versus faute
    L’absence des notions de faute et de culpabilité est remplacée par la perte de sagesse et la prise de responsabilité pleine et entière sur ce qui nous arrive, ce que nous avons vécu et ce que nous pouvons faire de différent maintenant que nous avons d’autres connaissances, d’autres compréhensions.
  • Impermanence et idée de Soi
    L’absence de fixité de notre nature propre, de notre personnalité et de notre constitution induites par la notion d’impermanence et de non-soi qui rendent les changements plus accessibles et naturels à bon nombre d’entre nous.
  • Liberté intérieure versus dogmes extérieurs
    L’absence de dogme extérieur, absence amenant naturellement les personnes à leurs vérités intérieures et à la nécessaire clarté d’esprit à développer grâce à la méditation et l’introspection.
  • Continuité et karma
    La compréhension que tout ne remonte pas qu’à notre enfance, mais peut-être avant, dans les causes qui nous ont menées à naitre ici, dans une telle famille, dans un tel environnement, avec tels obstacles ou facilités.

La sagesse bouddhiste, dans ce qu’elle a de plus profond et traditionnel, telle qu’enseignée par Bouddha, est un chemin d’éveil menant à sortir de toutes les souffrances et du cycle des renaissances. Elle repose sur 4 sceaux (tirés du livre « N’est pas bouddhiste qui veut » de Dzongsar Jamyang Khyentsé) :
– Toute chose composée (dépendant de causes) est impermanente.
– Toute émotion est douleur.
– Aucune chose n’existe en et par elle-même
– Le nirvana (l’au-delà de la souffrance) est au-delà des concepts.
Elle propose plusieurs voies, du petit véhicule (la libération pour soi), au grand véhicule (la voie du Boddhisattva), jusqu’au vajrayana (où nous voyons toute chose dans sa nature pure). Les enseignements ont donc dès l’origine été adaptés pour aider le plus grand nombre de personnes, selon leurs états d’esprit, mais toujours avec une vue identique : sortir du cycle des renaissances en prenant conscience de l’ampleur des souffrances et nous extrayant de l’idée de chercher, dans ce cycle des renaissances, des bonheurs illusoires, pour un soi tout aussi illusoire.
La recherche de ces dernières années des Maîtres de redonner une vue de libération ultime aux enseignements bouddhistes est essentielle pour que cette sagesse ne devienne pas un produit de consommation ou des ersatz d’enseignements disparates confondues avec bien-être et développement personnel.

Dans nos formations et thérapies, à Harmonie & Croissance, nous veillons à ne pas contrevenir à ces enseignements profonds, en tenant compte toutefois que nos clients cherchent à comprendre et transcender leurs souffrances et nous nous cantonnons à accompagner les personnes en cela et à les aider à prendre conscience de ce qu’elles ont mis en place pour créer cette souffrance. A elles ensuite, si elles le souhaitent, d’orienter leurs chemins vers l’éveil, ou pas. Cela relève de leurs choix. Ma responsabilité est de faire ouvrir les yeux sur ce qu’elles ont créé et comment elles peuvent transformer en posant maintenant d’autres pensées, d’autres actions, d’autres paroles. Nous respectons leurs libertés de consciences et leurs croyances fondamentales. Nous oeuvrons à mettre de la clarté et de la conscience à l’intérieur. Le reste dépend d’elles.
Cette sagesse peut donc aussi, dans une déclinaison partielle et concrète dans ce monde, servir de terreau à des projets altruistes, des arts… et des thérapies destinées à des personnes ne trouvant pas leur liberté dans les thérapies proposées jusqu’alors, se sentant incomprises, comme si une partie d’elles-mêmes n’était pas vue, pas acceptée, pas autorisée. Elle peut aider à plus de conscience, plus de clarté.

Dans ma compréhension, il est essentiel de préciser sous quelles influences nous pratiquons nos thérapies pour que les personnes soient libres de leurs choix, en conscience, sur la base d’informations claires et fiables. C’est cela l’éthique, la liberté et le respect de toutes les cultures dans notre société. Cela participe à ce que chacun se sente entièrement vu, perçu, et qu’il puisse exister pleinement.

Christelle Hauteville-Chadorla
Formatrice & Thérapeute*

________
*vivant à la croisée de deux cultures riches et complémentaires

Demeurer et accueillir

Et bien voilà, ma dernière journée de célibataire. Je suis tranquille à écouter le silence de ma maison, la pluie tomber sur les toitures, à profiter de ce cadeau de la vie : une pause, un temps pour se retrouver et pouvoir entrer dans sa nature profonde.

En sachant que Khenpola allait partir pour 3 mois, beaucoup de personnes m’ont dit « Mais qu’est-ce que tu vas faire ? » « Tu vas t’ennuyer toute seule ». Et encore maintenant que Khenpola rentre, des gens me disent « tu ne t’es pas ennuyée ? » « Est-ce que tu es partie ? »

L’enseignement le plus simple et le plus profond de la méditation Chiné (du calme mental, base de l’enseignement du Bouddha) est de DEMEURER. Où que tu sois, quoi qu’il se passe, demeure, laisse passer les pensées, reste concentré sur ton objet de méditation. Mon objet de méditation cet été a été simple : demeure, observe ce qui s’élève en toi quand tu manges, quand tu es en activité, quand tu es au repos, quand tu es seule, quand tu es en enseignement, quand tu es en séance thérapeutique, quand tu fais les courses… Comment aurai-je pu m’ennuyer ? Il se passe toujours quelque chose. Nous nous ennuyons quand nous refusons ce qui est là, et que le vide s’installe. Mais il se passe toujours quelque chose. L’idée n’est pas qu’il ne se passe rien, dans une béatitude isolée et enfermée sur elle-même pour maintenir un état de bien-être illusoire et temporaire. Tout comme il est vain de combattre nos émotions, nos pensées, pour les faire taire, les cacher, les masquer. Non, l’idée est d’accueillir et demeurer avec. Quoi qu’il se passe dans notre vie, extérieure ou intérieure, accueillir, poser la conscience à l’intérieur et demeurer. Voici ma petite phrase fétiche que mes élèves connaissent bien « En déposant la conscience à l’intérieur, la conscience dépose le médicament ».

Dans le fait de demeurer, il y a tout : accepter, ressentir, connaitre, lâcher-prise… Il y a aussi la présence, la confiance, la force. Et encore la joie, la relation, l’interdépendance.

Khenpola rentre demain. Et c’est très bien. J’accueille les moments de solitude et les sublime. J’accueille les moments de partage, d’amour, de co-construction, de compromis, de projet. Et c’est très bien ainsi.

Waouh, un énorme tonnerre vient de gronder juste au dessus de la maison à l’instant, comme si j’étais en conversation avec lui et qu’il était d’accord, un gros D’ACCORD.

Nous cherchons tellement à vivre autre chose, au lieu de sublimer ce que nous vivons maintenant. Rien n’est parfait, dans le sens où nous pouvons toujours trouver des causes d’insatisfactions. Mais où portons-nous notre regard ?

ACCUEILLIR et SUBLIMER. Sublimer notre quotidien. Faire de l’ennui une méditation. Faire d’une soirée entre amie un moment de partage et d’amour. Faire de notre travail un lieu d’expériences et d’apprentissages.

Beau week-end à tous.

Partage Reiki – 12 janvier 2020 – 10h/16h

Un temps pour pratiquer entre initiés Reiki.
Professionnalisation – Réseau – Partage

Vous pratiquez entre vous, 2 ou 3 tables sont à disposition.
Vous rencontrez d’autres initiés, professionnels ou amateurs.
Vous êtes clients puis thérapeutes, si vous le souhaitez.

Des soins réels sont réalisés sous ma supervision. Nous envisageons ensemble les soins selon les problèmatiques apportées, pour vous entrainer dans l’écoute, le diagnostic et le choix des protocoles de soins à appliquer. Chacun peut apporter sa contribution. Sans contrainte.

Ces partages sont une excellente occasion de poursuivre votre apprentissage.

Je suis à votre disposition durant toute cette journée pour répondre à vos questions de tous ordres.

_____
Participation 20 €

_____
Avec Christelle Hauteville-Chadorla
Formations & Thérapies – Libération émotionnelle et karmique, Reiki Usui et Karuna(r), Méditations, Bouddhisme tibétain

_____
Inscription obligatoire : 06 87 80 08 60 – christellehauteville@gmail.com
Lieu : 25 rue Laennec, 18000 Bourges

_____
Chacun apportant son repas et nous partageons ce temps ensemble.

 

 

Programmation suspendue 3ème degré Reiki Usui « Maitrise Praticien »- 28, 29 novembre 2020 – Formation / initiation

Formation pour une pratique épurée du Reiki, dans un rapport simple et direct avec l’énergie, basée sur la connaissance de la constitution énergétique du corps, l’origine des perturbations, l’humilité responsable du praticien.

3ème degré Reiki Usui – Maîtrise Praticien

CONTENU
Dans ce 3ème degré ou Maîtrise praticien, nous aborderons :
– Transmission et pratique du symbole de maîtrise
– Révision des bases du Reiki et complément selon avancement
– Apprendre à recevoir l’information de l’autre
– Méditation vipassyana (vision pénétrante)
– Apprendre à être transparent pendant un soin (ne pas polluer l’énergie universelle pour lui conserver toute sa puissance guérissante)
– 1 rituel d’initiation
Nous aborderons également le nécessaire travail sur soi pour développer bienveillance, accueil et transparence pour accepter le monde de l’autre, en recevoir l’information et laisser partir ensuite (car cela ne nous appartient pas).

TARIFS
Si vous faites ce 3ème degré Reiki Usui dans le cadre de la formation Karmathérapie, le coût est compris dans le cout total de la formation.
Pour les participants hors formation karmathérapie :
Tarif en groupe : 395 € (y compris livret complet) – Versement 200 €  à l’inscription
Tarif pour une formation individuelle : 550 € (à une autre date)
Lieu : 25 rue Laennec à Bourges
de 9h à 17h
Info et inscription auprès de Christelle Hauteville-Chadorla : 06.87.80.08.60 – christellehauteville@gmail.com

-> MA VALEUR AJOUTEE
Le Reiki se suffit à lui-même, il est l’énergie de vie, l’amour qui donne vie à toute chose. En ce sens il n’y a rien à ajouter, juste à laisser faire et être canal.
Toutefois, dans ma compréhension des choses, la sagesse en toute chose doit être recherchée. Qu’est-ce que je soigne ? D’où proviennent les émotions, les peurs, les constructions mentales ? Jusqu’où peut-on accompagner un patient ? Comment puis-je être un canal transparent pour laisser passer l’énergie de vie, le Reiki, sans l’amoindrir, sans le détourner, sans intention ?  Mes formations sont une alliance d’initiations, de transmission des symboles de guérison et des protocoles de soin, de l’éthique Reiki avec en plus des enseignements sur les points abordés ci-avant. Parce que seule la connaissance peut nous libérer de nos illusions pour accueillir le monde de notre patient dans toute son originalité, son potentiel, sans le réduire, sans le ramener à notre monde, à notre entendement limité.
Mes formations sont une ouverture sur un monde plus ouvert, vers tous les mondes, parce qu’il ne m’intéresse pas de vous transmettre une vérité, mais une ouverture à un champ des possibles illimités.
Ces enseignements vous sont transmis sans surcoût car pour moi ils sont indissociables de la « méthode ».

___________

Le Reiki est une méthode de soins énergétiques par apposition des mains et utilisation de symboles chargés d’énergie de transformation. A titre indicatif, il :
Renforce la capacité naturelle du corps à se soigner lui-même (immunité et auto-guérison)
Réaligne la personne et lui permet de se redresser
Apporte la paix dans son quotidien
Ancre dans la vie pour vouloir y rester et s’y plaire
Ouvre notre coeur
Vitalise en même temps le corps et l’esprit
Désintoxique les cellules du corpsLe Reiki est une méthode de soin holistique.
En complément des médecines traditionnelles, le Reiki harmonise corps et esprit. Il soulage, apaise et rééquilibre l’énergie.

Le reiki remonterait à des temps immémoriaux, pour certains à la naissance du Tibet, pour d’autres, il s’agirait d’un qi-gong sous une apparence bouddhiste. Nous en retrouvons déjà des traces il y a 2500 ans dans des manuscrits sanscrits. Il est oublié pour être redécouvert par Mikao Usui, un médecin japonais, fin du siècle dernier. On raconte qu’après un long périple initiatique, Usui retrouva le manuscrit du « système de guérison manuelle du Bouddha ».Il reçut la transmission des symboles et techniques en méditation et transcrivit le « système Usui de guérison naturelle ».

« 

 

Comment peux-tu croire à tout cela ?

Un collègue me demanda un jour, à la cafétéria chez Gecina : Comment peux-tu croire à tout ça ? (le bouddhisme, les soins énergétiques, la bienveillance en tant que force notamment). Et ma réponse est sortie en toute simplicité : « Parce que j’accepte que le monde soit plus grand que moi et qu’il y ait des choses que mes sens ne puissent percevoir (je ne perçois pas tout ce qu’un chat perçoit et pourtant ça existe) et que mon cerveau ne puisse pas tout concevoir (je suis limitée dans ma capacité d’analyse et ne peut donc n’utiliser que mon cerveau pour vivre en bonne intelligence avec le monde). Mais surtout parce que je suis trop attachée à ma liberté pour la maintenir sous le joug d’une société qui la nie en permanence pour imposer son modèle. »
Ma croyance n’est pas aveugle et non vérifiable, elle se base sur l’écoute de grands sages, l’expérimentation de ces enseignements pour les confronter à ma réalité (ce que je vis et ma façon d’appréhender les situations) et la méditation qui amène à voir et ressentir plus large, plus subtil, sur des plans différents. Ma vie repose entièrement sur ce que j’ai entendu et fais l’expérience mais je sais aussi que je peux toujours aller au-delà de ce que sais aujourd’hui. Donc oui je crois, ma croyance la plus forte, la plus ancrée est qu’il y a plus grand que moi, et que je peux y accéder en allant toujours au-delà de ce que je suis et pense à l’instant présent. Je crois en l’évolution permanente, en notre potentiel de liberté intérieure et notre capacité à la développer avec nos choix. C’est dans cette vision que mes croyances s’inscrivent.

Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com

Mandala, le lien entre l’invisible et nous

Le mandala est une forme centrée que l’on trouve dans tout le vivant, elle apporte l’apaisement et la concentration, favorise la prise de conscience, l’alignement intérieur, la réorientation intime. Cette forme universelle est puissante : entre le centre et la périphérie il y a la vie ! Comme dans la cellule de conception. C’est dans l’approche expérientielle du mandala, du fait que notre main est l’outil, que notre corps est le canal, que notre conscience est le réceptacle… que nous allons nous connecter au divin. Réaliser un mandala, encore appelé dessin centré, c’est intégrer directement en soi la magie du mandala. Faire nos propres mandalas, que nous colorions ou peignons un modèle ou que nous le créions, en étant centré, est un moyen habile pour accroître notre conscience. Le mandala est un support d’éveil. C’est un outil de méditation active.

Le contact avec la feuille passe par notre regard, nos doigts, notre odorat, nos oreilles. Nous imaginons, visualisons et dessinons des formes. Nous y mettons des couleurs, des matières, de l’espace. Et nous entrons en nous-même au rythme du mandala. Sans même savoir tout cela, c’est notre nature profonde qui est à l’œuvre. Les uns expérimentent les formes, les autres les couleurs ou les matières. Ce sont autant de messages que l’invisible nous envoie. Le mandala est un formidable vecteur de messages directs, touchant le conscient ou l’inconscient. 

Les informations qui jusque là nous échappaient, trouvent l’espace de se manifester. Chacun reçoit ses propres réponses. Le niveau de l’information est fonction de notre ouverture, de ce que nous sommes prêts à recevoir.

Au premier contact, la force du mandala réside dans son contour, son cercle qui canalise. Il nous offre un monde définit, une sécurité. Le centre symbolise notre cœur. C’est la base de notre alignement intérieur qui se met en place. Le Cœur est au centre du monde.

A l’intérieur du cercle, il y a tout un monde, riche et intégrant notre environnement, monde dont nous faisons partie. C’est déjà le début de l’interdépendance.

Et ce monde, nous le façonnons, nous y plongeons, tentons d’y résister, voulons le modifier, le conceptualiser, puis l’acceptons tel qu’il se présente, ajoutons de la lumière, de l’ancrage, de l’espace… et au final, il est tel qu’il doit être, il délivre l’information brute, sans détournement. Nous ne pouvons échapper à l’information. Et si nous sommes pleinement ouverts, nous faisons un avec ce monde. Nous expérimentons la non dualité. L’alignement intérieur se poursuit. Nous nous redressons, tel un guerrier.

Cette sécurité trouvée, l’ouverture est naturelle. Nous touchons notre bonté fondamentale. Nous sommes en paix avec nous-mêmes, notre espace intérieur est suffisamment vaste et calme pour s’aventurer, curieux, au-delà de la sécurité première. Alors le monde devient sans limite, les messages sont extrêmement clairs et puissants. L’esprit grandit, se renforce. Le guerrier se met en marche, son armure est légère et il transcende les peurs.

Si dans l’espace du mandala, nous faisons alliance avec notre esprit et le laissons se développer, dans les couleurs et les matières nous y verrons les manifestations de l’esprit. A un certain niveau, notre main donne forme à ce que notre inconscient veut nous dire. A un autre niveau, notre main est vecteur de conscience et nous recevons les messages célestes.

Le mandala est donc un lien entre l’invisible et nous. De la vacuité, de la base Kunshi, émerge dans une vision pure les 5 couleurs, et dans une vision dualiste les manifestations. Nous ressentons ce processus à l’œuvre dans notre mandala. De la vacuité émerge une information qui prend forme, couleur et matière dans notre mandala. Comme nous sommes le canal qui permet à la manifestation de se matérialiser, le message est inscrit en nous. Notre acceptation est garante de notre réalisation. Alors l’alignement est parfait. Nous sommes droit, tel un roi ou une reine, et nous gouvernons notre monde.

Un mandala, c’est un monde, à un instant donné. Il a un message très précis à transmettre, il est source d’éveil. Comme pour toute chose, il n’y a pas de jugement à avoir. Notre mandala est le bon, puisqu’il a été manifesté.

Notre enfant intérieur exprime joie et créativité. Ce mode d’expression est libérateur. Nous y prenons à la fois une posture de guerrier, de roi ou de reine, d’enfant. C’est toute notre richesse qui s’exprime.

Alors regardez autour de vous, il y a des milliards de mandalas, de toutes les formes. Amusez-vous à les ressentir, à les entendre, à les pressentir. Et surtout amusez-vous à investir votre propre mandala, à vivre ses mutations d’instants en instants. Vous y toucherez l’impermanence, l’interdépendance, la magie de la vie, la connexion au divin, l’immortalité.

Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com

Go to Top