Un reflet sans essence

La tête chante avec les étoiles
Le soleil réchauffe les visages et les sangs
Le vent, dans notre esprit, dissipe nos voiles
Et l’espace nous agrandit en dedans.

Ouvrir la membrane qui nous sépare
Laisser la lumière se répandre et nous dissoudre
Côtoyer le divin, ne faire qu’un avec le tout
En n’étant rien et tout à la fois.

Se concentrer sur un point et savoir
Laisser la sagesse agir et laisser faire
Ne pas s’imager un Soi, et voir
Que tout n’est que phénomènes temporaires.

Dans ce temporaire ne rien figer
Lâcher prise et se laisser porter
Ne rien vouloir pour un Soi
Souhaiter le meilleur pour l’ensemble.

Laisser le phénomène prendre fin
Ne pas chercher à perdurer
Suivre le mouvement et se dissoudre enfin
Revenir à l’espace et demeurer.

Simplement être la joie, être l’amour
Etre la simplicité, être le jour
Etre une infinité de possibles, être le soir
Etre la compassion, être le miroir.

Et refléter la lumière ou choisir l‘obscurité
Refléter l’amour ou s’enfoncer dans la souffrance
Refléter le tout ou découper en quartiers
Refléter la vacuité ou nous consolider via les sciences.

N’être initialement qu’un reflet sans essence
N’être finalement qu’un mouvement parmi d’autres
S’harmoniser dans le flux des mouvements incessants
Et demeurer vide d’attente et d’essence.

 

Christelle Hauteville-Chadorla
Philosophe – Formatrice & Thérapeute
www.harmoniecroissance.com

2020-02-23T11:15:31+00:00