Travail et pratique spirituelle

 
« Le travail peut devenir une composante à part entière de notre pratique spirituelle. » 
 
La spiritualité n’est pas dans l’objet de nos métiers, elle est dans les intentions et les actions que nous menons à chaque instant. Dans toutes nos activités, que nous élevions nos enfants, que nous soyons ministre, directeur ou chef d’équipe, que nous soyons employé, indépendant, artiste, travailleur à la chaine… toutes nos activités peuvent être l’occasion de pratiquer les qualités transcendantes et de les développer en nous.
Un appel téléphonique peut être source de concentration, d’écoute et de bienveillance. Une réunion peut entrainer l’écoute active, la vigilance, la présence. La saisie d’un contrat sur un logiciel peut être un entraînement à l’attention, la concentration, la patience (d’autant plus si le logiciel beugue). La négociation peut mettre en jeu notre éthique, générosité (donner / recevoir), notre parole juste, notre persévérance juste. Le travail d’équipe peut nous amener à développer un ressenti juste de l’autre, la bienveillance, la patience, l’humilité, la compréhension de l’interdépendance. De manière générale, dans toutes nos activités nous pouvons voir et développer notre compréhension de l’impermanence, notre éthique et notre non-attachement.
 
La pratique spirituelle ne consiste pas à s’assoir sur un coussin pour ensuite reprendre nos comportements habituels. La pratique spirituelle profonde, c’est utiliser chaque instant de sa vie pour entrainer notre esprit aux qualités transcendantes. 
 
Christelle Hauteville-Chadorla
2019-07-09T13:38:49+00:00