Tendances habituelles et Samskaras. De quoi nous libérons-nous réellement ?

Quand nous parlons de libération karmique ou karmathérapie, nous parlons de nous  libérer de tendances habituelles négatives (samskaras en sanskrit), à la base même de notre constitution mentale et émotionnelle, à la base même de notre karma. Le karma est la résultante de la loi de causes à effets, loi naturelle régissant ce monde, comme la loi de l’attraction, l’impermanence, l’interdépendance… Toute action posée engendre des conséquences, comme des graines semées qui germeront à plus ou moins longue échéance.  Ces conséquences sont identiques à la cause. Une graine de sésame ne peut donner un germe de riz, mais forcément du sésame. Nos pensées, paroles et actions entrainent donc des conséquences identiques à leurs causes. Quand nous émettons des pensées, des paroles et des actions sous l’influence de tendances à l’insatisfaction, au dédain, à la colère ou à la joie, au contentement, à la compassion, nous semons des graines, des karmas identiques.

Le karma est à la base de notre vie, de nos conditions, de nos facultés intellectuelles et cognitives, de nos émotions, de nos obstacles ou facilités, de notre constitution physique robuste ou chétive. Si nous rencontrons des personnes malveillantes ou bienveillantes, si nous avons des facilités à réfléchir et apprendre ou au contraire si nous nous excluons de l’apprentissage, si nous avons confiance en nous et en la vie ou si nous nous dénigrons, n’avons pas d’estime de nous-même, si nous percevons autrui comme un danger et nous en protégeons ou si nous sommes sociables et coopératifs, si nous jugeons autrui et nous-mêmes selon des critères de réussites individuelles ou si nous orientons notre regard vers les qualités de contentement et de coopération… tout cela est l’expression de nos tendances habituelles, de nos samskaras. Le karma, ce sont les pensées, paroles et actions générées sous l’effet de ces tendances ainsi que les conséquences en découlant.

Nous libérer de nos samskaras, de nos tendances habituelles, les transformer est un appel auquel nous répondons. Cet appel correspond à un besoin fondamental de travailler sur soi en profondeur. Si tout ce que vous avez fait jusqu’à présent, sur votre chemin spirituel ou de développement personnel, vous apparaît comme limité et ne vous a pas permis d’atteindre la profondeur que vous savez trouver en vous, la karmathérapie et la libération karmique sont une voie que vous pouvez explorer, car vous êtes prêts pour aller plus loin, plus subtil, plus profond. Ce n’est pas un chemin de bien-être et encore moins de développement personnel. C’est un chemin qui requiert patience, sagesse, introspection, acceptation de nos imperfections et de notre entière responsabilité sur ce qui nous arrive. Ici, tout vient de nous et de notre karma. Nous ne pouvons plus chercher les causes ailleurs qu’en nous et devons prendre le temps de comprendre, réaliser les tendances qui nous ont menées à créer de tels karmas. Bien accompagné, bien guidé et si nous prenons le temps de nous libérer karma après karma, prise de conscience après prise de conscience, changement après changement, la karmathérapie est un chemin de croissance spirituelle. Comme un jardin, notre esprit demande d’être cultivé jour après jour, avec des périodes de plantation, de culture, d’enlèvement des mauvaises herbes, de croissance, de récolte puis de jachère pour mieux semer ensuite et assurer une nouvelle croissance et de nouvelles récoltes.

La libération karmique consiste donc à nous libérer de nos tendances de fonds non bénéfiques, qui nous amènent à poser des comportements inappropriés, dans le sens où ils génèrent du karma négatif, des conséquences non bénéfiques comme nos souffrances actuelles, nos peurs, nos zones d’ombres, nos relations difficiles, notre filiation, nos limites, nos obstacles… La karmathérapie ne vise pas les symptômes, mais les causes de notre mal-être dans cette vie, dans une compréhension plus large du cycle des renaissances.

-> Lire l’exemple de libération karmique de Nicole qui vient me voir car elle se voit disparaître, physiquement mais également son « Moi » quand elle est dans un groupe, quand les gens deviennent trop proches. A l’origine ? La perte de la générosité, du sens de l’autre et du don. La libération karmique détaillée dans cet article montre tout un enchainement de karmas et de tendances amenant à cette sensation insupportable de disparaître. Lire l’article.

Christelle Hauteville-Chadorla
Karmathérapeute
www.harmoniecroissance.com

 

2018-12-11T17:31:13+00:00