Les 2 moines et la jeune femme – Conte tibétain.

Deux moines, l’un jeune, l’autre vieux, rentrent en leur couvent un beau soir d’été.

Soudain, au détour du chemin, une rivière barre la route. Sur le bas-côté, une jeune femme séduisante aux vêtements coûteux est assise sur une grosse pierre, et semble attendre du secours. Ni barque, ni passeur.
Le moine plus âgé, avec simplicité, prend la femme dans ses bras et lui fait traverser la rivière sans qu’elle se mouille le bout des souliers. La délicieuse créature le remercie d’un sourire et s’en va.
Les deux moines continuent leur chemin. Long silence.
Brusquement, n’y tenant plus, le jeune moine s’écrie : – « Frère Ushi ! Ne savez-vous pas que la règle nous interdit strictement tout contact et tout commerce avec les femmes ! »
Le vieux moine poursuit son chemin sans répondre.
– « Frère Ushi ! dit le jeune moine, qui s’échauffe, comment avez-vous pu porter dans vos bras une femme belle et parfumée, et lui faire traverser la rivière ?
– Frère Toshibu, dit le vieux moine. Serait-ce que vous sentez encore le poids de cette femme ? Il y a pourtant longtemps que nous l’avons laissée derrière nous ! »
Conte tibétain
___________
Il est question ici aussi bien de morale et dogme religieux qu’il faut savoir dépasser pour être simplement dans la bienveillance et l’amour, ainsi que de lâcher-prise pour ne pas porter dans notre esprit des fardeaux qui n’existent plus dans la réalité.
 Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com
Apaiser Libérer Connecter Transmettre
2018-08-05T07:12:51+00:00