LA VIE, LA MORT…

LA VIE, LA MORT…

« En tant que Bouddhiste, j’envisage la mort comme un processus normal, une réalité que j’accepte, aussi longtemps que je demeure dans cette existence terrestre. Sachant que je ne peux pas y échapper, je ne vois aucune raison de m’inquiéter à son sujet. La mort est, à mes yeux, plutôt un changement de vêtements vieux et usagés, qu’une véritable fin. Cependant, la mort est imprévisible : nous ne savons ni quand, ni comment elle surviendra. Il semble donc raisonnable de prendre certaines précautions avant qu’elle ne se produise de fait.
Bien entendu, la plupart d’entre nous aimerait mourir d’une mort paisible. Cependant, il est clair que nous ne pouvons y prétendre si nos vies ont été imprégnées de violence ou si nos esprits ont été le pus souvent agités par des émotions telles que la colère, l’attachement ou la peur. Par conséquent, si nous souhaitons mourir bien, nous devons apprendre à vivre bien : pour avoir l’espoir d’une mort paisible, il nous faut cultiver la paix, dans notre esprit comme dans notre manière de vivre. »

Avant propos du Dalaï Lama – Le livre tibétain de la vie et de la mort de Sogyal Rinpoché

Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com
Apaiser Libérer Connecter Transmettre

2018-05-06T15:03:49+00:00