La paix est l’océan, les perturbations sont les vagues.

Savoir que la paix et le bonheur sont toujours là, à disposition, quoi qu’il arrive, c’est la base du chemin. Car alors, même dans la tourmente, même si des émotions fortes s’élèvent, nous pouvons reconnaître ces émotions, ces tourments et maintenir notre paix au plus profond de nous.

Nous ne sommes pas les émotions qui s’élèvent en nous, nous ne sommes pas les tourments dans nos vies. Demeurer dans le bonheur et la paix, même si la colère ou la tristesse s’élèvent, c’est possible, c’est même l’antidote à ces émotions. Et plus nous demeurons en paix, moins ces émotions s’élèveront. C’est ainsi que nous nous transformons. Il n’y a pas ceux qui naissent en paix et les autres condamnés à ne jamais l’être. Il y a aussi ceux qui naissent en ignorant la paix et qui s’y reconnectent à un moment de leur vie. Alors, ils maintiennent le contact avec cette paix et, pas après pas, s’entraînent à y demeurer de plus en plus longtemps à accueillir leurs émotions, leurs difficultés et à ne plus s’y identifier.

Etre en paix n’est pas vivre sans difficulté et sans perturbation. Etre en paix c’est ne plus s’identifier à ses perturbations, les accueillir quand elles surviennent au gré des situations de notre vie et les regarder se dissoudre. Avec l’entrainement, tout cela peut se passer sans couper le lien avec la paix. Cela se joue à des niveaux différents, les perturbations étant en surface, la paix et le bonheur en profondeur.

La paix est l’océan, les perturbations sont les vagues.

Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com

 

2018-12-11T17:35:14+00:00