Karma et karmathérapie. Explications pour tous

Le karma, ou plus exactement les karmas, sont les empreintes semées dans l’esprit par les actions, les paroles, les pensées et leurs effets. Ils nous poussent à agir selon certaines tendances et nous mettent dans des situations liées à ces tendances. Ils sont ce qui sous-tend les conditions de vie de chacun d’entre nous. Le karma créé deux mouvements dans l’énergie : le mouvement qui mène à agir et le mouvement dormant. Le 1er entraine un passage à l’action de telle ou telle manière, le second est une base de fond, latente, en gestation. Les renaissances et leurs conditions sont les conséquences des mouvements dormant du karma.


Libération des entraves karmiques par le nettoyage des mémoires karmiques avec notamment des régressions dans ces mémoires de vies antérieures.
La libération karmique n’a d’intérêt que si elle permet au bénéficiaire d’augmenter son niveau de conscience et de développer des qualités spirituelles qui lui permettront de compenser voir dissoudre son karma négatif. En même temps qu’il se libère, il apprend à conscientiser et à transformer. Il apprend comment ne pas reproduire.


Une thérapie brève ou longue, selon la profondeur et l’étendue des transformations et évolutions souhaitées par le client.
La karmathérapie est l’art de prendre soin de l’ « être » en libérant le karma non bénéfique à la source des entraves cognitives, émotionnelles, comportementales et spirituelles qu’il rencontre. Pour servir ce but, la karmathérapie se doit d’être un outil de conscientisation des causes profondes, karmiques de nos peurs, croyances non bénéfiques, émotions perturbatrices et d’élévation de conscience afin de poser les antidotes au sein même de l’esprit. Il y a nettoyage, purification, compréhension des causes qui nous ont amenées à créer nos conditions difficiles et des moyens, antidotes à mettre en œuvre pour ne pas reproduire.
C’est ainsi que la karmathérapie est vertueuse et libératrice car alors elle permet de ne pas reproduire, ne pas ressemer. Il ne s’agit en effet pas simplement de supprimer les mauvaises herbes mais de bruler les graines et racines afin de nettoyer, purifier entièrement le terrain et qu’il n’y ait plus de repousses intempestives, tout en semant des graines bénéfiques (qualités) qui rendront le jardin plus agréable, plus ressourçant, de redessiner les allées pour s’y promener en toute liberté, le cœur en joie.
Dans cette vue, la karmathérapie, telle que la pratique et l’enseigne Christelle Hauteville-Chadorla, est une alliance de coaching (questionnement ciblé et orientation résultat), de PNL (exercice de la « Ligne de vie »), de soins énergétiques (apaisement, renforcement et accompagnement énergétique avec les nettoyages cellulaires, les soins sur les plans mentaux, dans le temps et l’espace, avec des symboles et mantras), de communication hypnotique et méditation guidée (amenant le client à faire un voyage conscient dans son inconscient, tout en laissant l’inconscient -dans la compréhension psy- ou la conscience pure / sagesse -dans la compréhension spirituelle- naturellement transformer et libérer. Elle est aussi, et cette composante est primordiale, une thérapie s’appuyant sur la méditation de la vision pénétrante, qui dans le principe d’un laser partant d’une conséquence (notre souffrance actuelle) vise la source et la dissout. Cela amène l’esprit à une hyper concentration sur un point, sur un espace bien précis dans l’esprit, de pénétrer à l’intérieur et d’y apporter les antidotes et la conscience pure.

Le travail thérapeutique sur le plan karmique peut être vaste et nous pouvons nous y perdre facilement sans une conscience stable et claire, sans une approche parcellaire et ciblée tout en ayant une vision globale et ouverte. Bouddha a en effet enseigné que nous avions autant de karmas dans notre continuum de conscience (ou esprit) que de grains de sables dans le désert.
Le karmathérapeute part d’une souffrance actuelle, d’un état perturbant récurrent, et accompagne le client à remonter à la source, en passant à travers des mémoires. L’idée est d’entrer dans les noeuds, les confusions, les croyances limitantes amenant à poser des actions négatives (dans le sens où elles amènent à créer de la souffrance), de les conscientiser (y mettre de la conscience à l’intérieur) pour les libérer. La force de la conscience introduit un élément libérateur, purificateur. La karmathérapie va en plus amener le client à semer des antidotes (comme les qualités transcendantes) dans la situation source pour accélérer le processus de libération et aussi et surtout pour amener l’esprit à mettre en action ces qualités. En les activant, les mettant en œuvre, nous les développons et plus nous les activons, plus nous les entrainons, plus elles deviennent « naturelles » et plus elles transforment notre caractère, notre perception, nos croyances. Nous avons alors libéré un karma négatif, mais en plus le client a conscientisé la cause, et activé en lui les antidotes. Il lui revient ensuite de les faire vivre, les développer tout au long de sa vie. Cela relève de sa responsabilité, de son libre arbitre. Dans cette vision, la karmathérapie est un moyen habile, un outil d’élévation de conscience.

Que va ressentir le client ? Comment va-t-il vivre ces transformations ?
Nous travaillons sur le plan karmique, donc subtil. Ici point d’émotions, ni de sensations grossières, mais des tendances, des croyances, des hypothèses posées sur la vie, le monde qui sous-tendent nos pensées, nos paroles et nos actions. Le client, en fonction de son niveau de conscience, en général et spécifiquement à ce moment, peut développer 2 réactions caractéristiques.
– Un grand soulagement, une profonde sensation de libération et de légèreté. Si le client sait demeurer stable, l’esprit ouvert, il va garder cette compréhension et ce niveau de conscience et constater toutes les transformations générées dans sa vie, pas tant à l’extérieur bien que cela se produise car la vie se réorganise en conséquence, qu’à l’intérieur, dans sa façon de concevoir, ces petites voies qu’il n’entend plus, ces pensées qui lui étaient habituelles qui ne sont plus là. Dans un premier temps, il peut être déstabilisé car les bases sur lesquelles il interprétait la vie, les situations ne sont plus là. C’est comme un vide. Il cherche dans son cerveau mais il n’y a plus de chemin de pensée préétabli. Sa responsabilité alors est de regarder les choses sans filtre, simplement telles qu’elles sont et de mettre en place les nouveaux comportements appropriés. Le karmathérapeute peut accompagner son client pour cela, mais le client peut aussi le faire seul. Cependant, comme d’autres empreintes karmiques sont encore présentes dans sa conscience (je rappelle que notre esprit est issu de toutes ces graines karmiques), certaines vont désormais trouver un terrain propice pour éclore. C’est une loi naturelle. La thérapie peut se poursuivre ou s’arrêter là si le client en a terminé avec le travail pour lequel il était venu voir un karmathérapeute. S’il souhaite poursuivre la libération, karma après karma, il peut être accompagné jusqu’à ce que sa conscience soit claire et qu’il soit suffisamment fort pour désamorcer lui-même les autres karmas qui viendront à maturité, son esprit étant entrainé pour faire cela.
– Un sentiment de non-achevé, d’imperfection, de « oui quelque chose a changé mais… ». La tendance humaine à orienter son regard vers ce qui ne va pas, ce qui manque et pas vers ce qui va, ce qui est là, ce qui est bien, cette tendance peut amener un client à ne pas se rendre compte de ce qu’il a lâché ou très partiellement, de ce qui s’est dissout et des modifications entrainées dans sa vie. Sa conscience, son égo se sont déjà focalisés sur un autre désir ou une autre insatisfaction. Alors que le client s’est élevé au niveau karmique pour le soin, la libération, il est vite redescendu sur les plans émotionnels et mentaux, ceux qu’il connaît le mieux. Le travail du karmathérapeute alors est de faire conscientiser ces changements au client en l’orientant sur le avant / après et les changements opérés. C’est essentiel et c’est ainsi qu’il aide son client à élever son niveau de conscience pour poursuivre ce travail subtil, s’il le souhaite.

Toute personne ressentant le besoin de se libérer d’un poids, d’une tendance récurrente, de croyances limitantes, de pensées obscurcissantes, de peurs, d’émotions perturbatrices et plus généralement toute personne souhaitant vivre plus léger et ouverte au fait que tout ne vient pas que de cette vie.

Christelle Hauteville-Chadorla
Karmathérapeute
www.harmoniecroissance.com

Thérapie et tarifs
Demande d’info ou rdv
Formation Karmathérapie
2018-04-26T13:50:47+00:00