Courage de partir, courage de rester

Un jour, un homme m’a dit, après avoir lu mon livre « Ce qui m’a le plus marqué, c’est ta biographie. Ce que tu as en plus c’est du cran. Tu as le cran de partir. »

Cela m’a profondément étonné sur le moment. Je suis souvent partie, c’est vrai, j’ai quitté des situations parce que je n’y trouvais pas une place me permettant d’exprimer et de vivre des choses essentielles pour moi, parce que j’avais autre chose à vivre. Je ne concevais pas ces changements comme du courage, du cran, mais comme une nécessité, une impossibilité de demeurer ainsi. Mais c’est vrai, partir sans perte et fracas, juste parce que nous décidons de vivre autrement, cela peut être perçu comme le courage d’être honnête envers soi et de ne pas céder à la sécurité et au conformisme, pour tenter un autrement.

Après plusieurs départs : partir de la Haute-Savoie pour faire mes études à Paris, partir de Bourdais pour mieux gagner ma vie au service immobilier du Crédit Foncier de France, partir de mon poste pour reprendre une formation longue et faire un métier plus en adéquation avec mes valeurs, partir encore de mon nouveau poste en refusant une promotion qui m’aurait contrainte à faire des compromis avec ma liberté, laisser passer une autre promotion et choisir l’humain au lieu du financier, pour finalement quitter l’entreprise et Paris et m’installer à mon compte en province, en « repartant » de zéro vers un nouveau métier, une nouvelle façon d’être.

Oui, partir pour vivre, partir pour faire l’expérience d’un autrement et créer quelque chose de nouveau, qui allie toutes mes expériences et connaissances acquises au fil de ces 20 ans en entreprise et de ces études de sagesses.

Partir n’est pas la solution. Partir est un moyen, parfois, peut-être souvent, quand c’est juste de le faire. Partir sans fuir, partir pour vivre intensément, sans compromis, sans « lâcheté » envers soi-même.

Et aujourd’hui, rester, rester là pour vivre pleinement cette nouvelle vie.

Car parfois, le cran c’est de rester et d’aller au bout de notre œuvre, de la partager, de la faire vivre et de la diffuser.

Rester et faire vivre. Rester et accueillir. Rester et partager. Rester et aimer.

Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com

2019-08-29T07:56:23+00:00