Les conditions d’une libération karmique

Pour nous libérer karmiquement de toutes nos souffrances et de tous nos obstacles, la condition première est de n’avoir aucun doute que la cause est en nous.
Nous ne pouvons pas nous libérer sur ce plan karmique tant que nous luttons contre l’extérieur, tant que nous portons notre regard sur le comportement de nos proches et leur reprochons d’être la cause de notre souffrance, tant que nous cherchons une solution extérieure. De même, quand au fond de nous il y a encore une idée que ce n’est pas notre faute, que ça ne vient pas de nous, il n’y aura pas de libération possible.
Pourquoi ? Parce que l’autre n’est que le reflet de notre esprit. Le karma donne la forme à notre monde, à nos pensées, à nos mots et à nos actions. En prenant notre courage à deux mains, en rentrant à l’intérieur de nous et en écoutant nos images mentales, nos petites voies, nos intuitions, nous pouvons remonter jusqu’à la cause, la source, la graine de notre situation actuelle. En regardant et prenant Conscience de cette source, nous comprenons ce qui était jusque là opaque, incompréhensible.
Tout cela ne passe pas par le mental car le plan mental ne peut pas appréhender le plan karmique. Il en fera un concept alors que le plan karmique se ressent, se vit. C’est en revenant à la source, en entrant dans l’histoire, les mots, les ressentis qui nous reviennent que tout devient clair, juste.
Pour oser s’aventurer dans les profondeurs des entrailles de notre être, de notre âme, et de ce qui en fait son unicité, il est bon de comprendre que nous ne jugeons pas. Il n’y a pas de faute, pas de coupable, pas de mauvais… mais du manque de discernement et d’attention, de l’agitation, de la torpeur, le besoin de vivre des choses particulières et de trouver sa place ce qui entraine la séparation du tout, un manque de Conscience que ces tendances nous mènent vers la souffrance. Si nous regardons tout comme la cause de la souffrance, nous faisons alors un travail dans la compassion, dans l’amour, nous remettons la Conscience là où elle a fait défaut. Alors tout est possible, autrement.

Christelle Hauteville-Chadorla
www.harmoniecroissance.com

 

2018-12-11T17:32:09+00:00