Christelle Hauteville-Chadorla 2018-11-07T16:36:33+00:00

Christelle Hauteville-Chadorla 
Harmonie Croissance

Karmathérapeute, Coache spirituelle, Formatrice Reiki et karmathérapie

« Je peux devenir ce que je veux être et ne plus être ce que je suis déjà »

Je vis à la croisée de 2 cultures, française et bhoutanaise, et cela imprègne ma vue de la thérapie qui allie sagesse et prendre soin, spiritualité non duelle et introspection.
J’ai créé Harmonie Croissance en 2014 dans l’esprit de LIBERER. NOUS LIBERER de nos zones d’ombres, de nos limites, de nos peurs, de nos karmas négatifs en somme et ainsi LIBERER NOTRE NATURE FONDEMANTALE ou Conscience supérieure, pour qu’elle exprime ses qualités dans cette vie. Pour cela, j’utilise l’hypnose, le Reiki, le coaching en alliance avec ma sensibilité aux plans spirituels.

  • Je vous forme au Reiki USUI, au Reiki KARUNA® et à la KARMATHERAPIE. Je supervise votre pratique professionnelle.
  • Je vous accompagne pour vous libérer de vos zones d’ombres, comportements récurrents, peurs, pour vous déconstruire karma après karma et vous reconstruire prise de conscience après prise de conscience, pour un travail en profondeur avec la karmathérapie (hypnose karmique appuyé par le Reiki)
  • Je vous accompagne pour intégrer les enseignements de vos vies antérieures et reconnecter votre conscience supérieure (nature fondamentale) avec l’hypnose spirituelle (quantique régressive).
  • Je vous accompagne pour vivre votre spiritualité librement et en cohérence entre intérieur et extérieur. Je vous guide dans l’entre-vies vers votre libération ou, à défaut, une renaissance bénéfique.

A Bourges ou en ligne –Guidance à distance – Dans votre ville ? Inventons-le.
Consultation – Stage – Formation – Supervision –  Conférence

Après un DESS en organisation des entreprises, j’ai travaillé dans l’organisation et la conduite du changement, je voulais participer à la réduction des souffrances au travail grâce à plus de cohérence et de collaboration. J’ai oeuvré ainsi pendant 20 ans dans une société foncière côtée à Paris (Gecina), à différents postes de cadre au gré des rachats, réorganisations, évolutions et réorientations de carrière qui ne me comblaient jamais vraiment. J’ai été Responsable Innovation et process les 6 dernières années.  J’aurai pu avoir une « belle carrière » si je n’avais pas toujours entendu cette voie intérieure me rappelant mon éthique et le sens de mes actions, ce qui me mettais souvent en porte-à-faux avec la direction. Cela a été ma plus grande souffrance au travail et c’est devenu ma plus grande réussite : ne pas m’être soumise aux dictactes de la réussite sociale, des stock-options et de la considération de mon entourage.  J’ai pris mon envol à 43 ans, tel Jonathan le Goeland, bien qu’à 35 ans j’avais déjà compris que la réussite de ma vie ne passait pas par la réussite professionnelle classique et que je devais trouver des forces en moi pour changer à la fois ce que j’étais devenue et ce que je faisais de ma vie. C’était à moi de révéler des qualités jusqu’alors inconnues, à moi de créer mon chemin.

A 35 ans, J’ai cherché de nouvelles voies d’expression et ai acquis des savoir-faire dans la méditation, les soins énergétiques, l’art thérapie mandala, le coaching, la PNL auxquels j’ai ajouté l’hypnose éricksonnienne. J’ai approfondi et pratiqué les enseignements du bouddhisme avec un intérêt jamais démenti et d’autres philosophies et spiritualités. J’ai développé une vue plus profonde du monde, de la vie, de la mort, des renaissances et de l’interdépendance notamment. J’ai alors emprunté la voie de la liberté intérieure tant recherchée et n’ai eu de cesse de la faire grandir, d’y cheminer, pour mon bien et pour accompagner les personnes avec transparence et non jugement. La liberté est essentielle pour moi : la mienne et celle d’autrui. Je n’en ai pas pour autant oublié la rigueur et les objectifs de résultats que j’ai tant pratiqués en entreprise, au contraire, j’essaie de les allier en permanence pour maintenir une « voie du milieu » ni trop relâchée, ni trop rigide. Dans ma vision globale et ma compréhension que les transformations ne peuvent être durables que si elles se situent au niveau de notre nature profonde, j’ai ajouté à mes compétences la libération de nos karmas négatifs, la reconnexion à notre conscience supérieure et la guidance des défunts. J’ai appris et expérimenté cela durant les 8 dernières années de ma vie en entreprise, en y consacrant tout mon temps libre, souvent tiraillée, à la limite de la schizophrénie. Je l’ai fait depuis là où j’étais en utilisant les situations professionnelles pour entrainer ma nouvelle vision, l’affermir, la confronter à la réalité du monde, jusqu’à prendre mon envol en 2013 et dans un premier temps écrire un livre : Le bonheur d’avoir tort – Changer ses pensées pour changer sa vie, paru en 2015.

En 2014, à 44 ans,  j’ai créé Harmonie Croissance et je me consacre depuis pleinement à la karmathérapie, au coaching spirituel et aux formations pour transmettre les connaissances et savoir-faire nécessaires pour se libérer, s’alléger, et s’élever. En même temps, avec mon époux Khenpo Trinley Gyaltsen (Alias Chadorla), Docteur en philosophie bouddhiste et Bhoutanais, nous avons créé le Centre culturel bouddhiste Chadorla dont j’assure la gestion (www.chadorla.fr).

___________

Retrouvez mon parcours sur Linkedin

Jusqu’à l’âge de 4 ans, mon occupation favorite était de prendre le thé accompagné de gâteaux dans le jardin, seule… enfin pas vraiment. Au bord de notre bassin, en Haute-Savoie, à Féternes (qui signifie le Terre des fées), sur les hauteurs d’Evian-les Bains, je prenais mon écuelle verte en plastique, y mettais de la terre et de l’eau et communiquais avec les êtres invisibles, ce qui me procurait une grande joie. Si vous m’aviez vu dévaler les escaliers de la maison et du jardin pour m’y rendre chaque jour… Je ne les voyais pas mais je savais que je n’étais pas seule. Pas besoin de mots non plus, juste d’une reliance. C’était l’époque d’Albator, j’étais fascinée par les sylphides. Et puis un jour mon père m’a dit « Tu crois vraiment que tu sais faire ça ?  (communiquer avec l’invisible)» et a commencé à naitre en moi un sentiment d’usurpation, d’interdit, d’incapacité. J’ai cessé de communiquer avec l’invisible, en tout cas consciemment. C’est alors que j’ai commencé à faire l’expérience des émotions négatives. J’ai avancé dans la vie en colère, frustrée de ne pas pouvoir être ce que je suis fondamentalement et ce que la plupart d’entre nous sommes : des êtres spirituels, tout simplement. J’ai relié plus tard, lors d’une hypnose, cet interdit à une mémoire karmique où une jeune femme s’est épuisée littéralement à vouloir transmettre dans un contexte inapproprié, certainement à cause d’une certaine naïveté mélangée à de l’orgueil. En libérant cette mémoire, Ce sentiment d’incapacité a disparu et depuis je me sens libre et responsable, humble et apte.

Mais ma sensibilité au monde invisible n’était pas bloquée, juste voilée. Depuis toujours, je ressens notamment les tendances karmiques des gens, à l’origine de leurs émotions négatives, je les entends dans leurs mots. Ces tendances sont les mouvements, les impulsions dans l’esprit tels que la compétition, l’orgueil, la jalousie, l’avarice, la colère, la malveillance, l’opacité mentale… qui amènent à créer du karma négatif. Grâce aux enseignements du bouddhisme et particulièrement celui sur la Roue du Samsara (les mondes de renaissances) et des 12 facteurs d’interdépendances – que j’enseigne en karmathérapie – j’ai pu dissocier mes propres tendances de celles des autres et installer les bases d’une paix intérieure en me libérant de mes tendances négatives. J’ai ainsi appris à purifier le plan karmique, d’où mon activité de karmathérapeute.

En même temps, et depuis toujours, j’ai une vue de l’illimité, ce qui m’a poussée à toujours chercher d’autres enseignements, d’autres voies, d’autres environnements, autant pour apprendre, faire l’expérience, que pour trouver l’environnement dans lequel je me fondrai complètement, j’exprimerai mes qualités fondamentales librement, me sentirai pouvoir être. Et cela est le cas aujourd’hui. Désormais, j’ai la chance de pouvoir explorer d’autres mondes spirituels grâce à mes clients qui m’emmènent dans leurs univers, grâce aux rencontres, et je suis à l’aise avec l’idée d’être une exploratrice spirituelle. Je n’ai de cesse d’agrandir mon champ perceptuel pour accueillir le plus possible ce qui est, pour autoriser l’autre à être ce qu’il est et le voir, sans le limiter, sans le ramener à mon entendement, et cela jusqu’à des plans subtils énergétiques, causals, spirituels. C’est pourquoi j’accompagne les personnes en hypnose spirituelle pour reconnecter leur Conscience supérieure. C’est aussi grâce à cette ouverture perceptuelle des plans subtils que je peux guider les défunts vers leur libération ou une renaissance bénéfique. Et peut-être aussi, comme dans mon enfance, grâce à la reliance  à l’invisible…

  • Hypno praticien ->  Hypnose Ericksonienne  – « Le Dojo » Paris
  • PNL (Programmation Neuro-Linguistique) & coaching
    PNL Coach – Coach Académie – Paris
    Coach professionnel certifié  – Coach Académie – Paris
    Coaching : Relation, co-création, évolution – International Mozaik – Paris
  • Thérapies énergétiques et holistiques
    Maître praticien et enseignant Reiki Usui
    Maître praticien et enseignant Reiki Karuna
    Guérison énergétiques (les différents corps énergétiques / aura) – Sophie Mégard – Genève
  • Relaxation et méditation, selon différentes traditions laïques et bouddhistes : Calme mental (Chiné), Vision pénétrante (Lakhtong), Pleine conscience, Introspection, TongLen (Donner/recevoir), Vipassiana, Vision pénétrante…
  • Accompagnement de fin de vie : Préparer sa mort (pour soi et ses proches) – Etre guidé dans la mort pour se libérer – Aide au deuil.
  • Sagesse bouddhiste
    Etudes et pratiques auprès de Maîtres Bouddhistes depuis 2006.

=> Etudes supérieures
– Desto (DESS) Management et organisation des entreprises (CNAM – Paris)

« LE BONHEUR D’AVOIR TORT – Changer ses pensées pour changer sa vie »

Vidéo de l'auteur. Présentation du livre.
Interview vidéo 2015

EDITION EPUISÉE – Vous pouvez peut-être le trouver d’occasion sur internet.


PRESENTATION

A 36 ans, l’auteure comprend que ses pensées et émotions, comme la colère, au lieu de servir son bonheur, nourrissent au contraire son mal être. Alors elle cherche les moyens de changer ses pensées et elle change sa vie.
 De ses 36 ans, où elle bouscule tout, à ses 43 ans, où elle s’installe dans un bonheur enraciné, l’auteure explique les choix et les voies empruntées, les obstacles rencontrés, les forces et qualités utilisées pour les dépasser, ce qu’elle apprend et comprend pour avancer et pour se transformer. Ce témoignage décrit comment une femme occidentale pratique et idéaliste, cadre en entreprise, a intégré les enseignements du bouddhisme vajrayana. Elle nous conte une façon pragmatique et courageuse de se déconstruire pour libérer qui l’on est au fond de nous et s’accorder avec le sens de la vie : le bonheur.


EXTRAIT


« Regardons notre vie comme notre jardin. D’abord, regardons l’aspect général : le trouvons-nous joli ? Sommes-nous heureux de nous y promener ? Avons-nous déjà vu ailleurs des jardins dans lesquels nous aurions aimé nous asseoir, nous poser, vivre ? Notre jardin, tel qu’il est aujourd’hui, est-il achevé ? Ou bien pouvons-nous le compléter, l’embellir, le magnifier ? Nous pouvons le laisser aux mains de la nature, le vent, la pluie et le soleil se chargeant d’y faire pousser des plantes sauvages et des mauvaises herbes qui finissent par tout envahir. Ou nous pouvons y cultiver les plantes et les légumes que nous aimons, supprimer les mauvaises herbes, le protéger des orages et l’arroser. Il en est de même pour notre âme. Nous pouvons laisser les perturbations et les émotions négatives envahir notre espace, nourries par nos tendances habituelles comme la colère, la jalousie et la peur, quitte à ne plus rien maîtriser et laisser ces tendances dominer notre vie. Ou nous pouvons regarder comment notre nature fonctionne, comment les perturbations, les émotions négatives émergent dans notre âme et comment nous pouvons les arrêter et les déraciner pour faire grandir notre bonheur. Si nous décidons de redevenir le capitaine de notre âme…Lire la suite et d’autres extraits

MA DOUBLE CULTURE
MA QUETE DE LIBERTE

Je suis de double culture, française et bouddhiste, agnostique et spirituelle, ouverte à tous les possibles et avançant sur un chemin que je décide chaque jour, que je remets en question  en permanence.

Je suis d’abord française athée puis agnostique quand je découvre ce mot. J’ai donc longtemps cru en rien ou en quelque chose d’indéfinissable, de lointain. Puis à 35 ans, en 2005,  j’ai rencontré la sagesse bouddhiste et j’ai choisi de croire au karma et à la libération du cycle des renaissances en nous libérant des émotions et tendances  perturbatrices contenues dans notre conscience de base. J’ai suivi cette voie par intuition au départ et par choix conscient maintenant.  Je n’ai pas d’approche religieuse dogmatique* des spiritualités pas même du bouddhisme. Je cherche à comprendre où chacune d’elles emmène pour faire mon choix. Je chéris trop ma liberté pour me soumettre inconsciemment à une philosophie, des dogmes. Par contre, après analyse et expérimentation, je peux faire des choix et les suivre.  J’ai un profond respect pour toutes les spiritualités, dans ce qu’elles ont de plus profond, de divin. Je prends cependant du recul par rapport à leur organisation humaine pour trouver ma propre façon de vivre ma spiritualité. J’espère ne pas être trop orgueilleuse dans ce choix, mais j’ose faire l’expérience  de l’autonomie et de la conscience ouverte pour orienter mes propres choix, basés sur des sagesses profondes. Je comprends qu’elles ont toutes leurs sens, leurs vertus. Ma liberté, c’est de choisir les vertus qui me porteront pour cheminer. J’ai une vue de l’illimité et cherche le meilleur moyen d’y parvenir. J’espère un jour pouvoir me retirer du monde pour me consacrer à la méditation. Pour l’heure la vie me porte à poursuivre mes activités. Dans mon travail, j’ai la même ouverture, j’accueille les croyances de mes clients dans le plus grand respect, je les accompagne dans leur modèle du monde. Je peux le faire parce que mon monde est ouvert et peut intégrer tous les mondes, toutes les croyances. Je ne fais qu’aider mes clients à aller vers leurs croyances les plus bénéfiques.

=> CREATION ET COORDINATION DU CENTRE CULTUREL BOUDDHISTE CHADORLA

Mon époux, Khenpo Trinley Gyaltsen, est un Lama bhoutanais, Docteur en philosophie bouddhiste, professeur de méditation et de Dharma. Nous avons créé en 2014 le centre CHADORLA à Bourges dont j’assure la gestion et la coordination. Khenpo Trinley est un homme paisible, humble et joyeux. Il vous enseigne la sagesse profonde de Bouddha en vous servant un thé et ramenant en permanence son enseignement à sa raison d’être : revenir à son esprit fondamental en déconstruisant les concepts. Malgré les charges financières d’un tel centre, nous oeuvrons pour maintenir les activités de dharma (conférences de sagesses bouddhistes et cours de méditation hebdomadaires) accessibles à tous, sans contraintes de prix fixes.

=> MAITRES ET ENSEIGNANTS

Un profond et révérencieux merci pour leurs enseignements et guidances de retraites à ces Maîtres de lignées, ces vénérables enseignants : Dalaï Lama, Tai Sitou Rinpoché, 7ème Dzogchen Rinpoché, Tenga Rinpoché, Mingyur Rinpoché, Ringu Tulkou Rinpoché, Dagpo Rinpoché, Tenzin Wangyal Rinpoché, Chépadorjé Rinpoché, Lama Gyurmé, Khenpo Denieu, Khenpo Choying, Guéshé Lobsang Yéshé, Lama Puntso. Vos lignées avec leurs  mises en perspectives spécifiques montrent les différents états de l’esprit et les moyens appropriés pour en sortir et atteindre l’éveil. J’ai compris qu’il n’y a pas une vérité, pas un chemin, mais autant de chemins que de personnes (même pas de chemin du tout), des vérités relatives, des niveaux de compréhensions et de subtilités. J’ai aussi réalisé qu’il n’y a rien à atteindre, rien à réussir, juste à être et, ultimement, juste à arrêter de.

Merci à Catherine Michaut, la 1ère lumière qui a éclairée ma vie. Un merci particulier à Khandro Rinpoché dont les enseignements sont une source inépuisable de claire sagesse. Vous  m’avez appris à chercher les réponses en moi en connectant mon maître intérieur, à ne pas entrer par illusion dans le bouddhisme et à regarder en face l’orgueil fondamental, première cause de notre mal-être. Un merci spécial à Khenpo Trinley Gyaltsen, mon époux, pour ses enseignements empreints de douceur et de pragmatisme. Vous n’avez jamais un comportement ni une parole qui ne soit pas en accord avec la sagesse de Bouddha. Vous me montrez chaque jour ce qu’est vivre les qualités d’amour, de joie, de patience, de discernement, de compassion… Vous êtes le joyau dans le lotus.

=> PELERINAGES INDE ET BHOUTAN

– Février 2008 INDE « Dans les pas de Bouddha » -> Sarnath, où Bouddha donna son 1er enseignement sur les quatre nobles vérités. Rajgir, lieu de son 2ème enseignement sur la vacuité. Bodh-Gaya, lieu de son éveil. Kushinagar, lieu de son parinirvana (fin du corps ). Lumbini au Népal, lieu de sa naissance.

– Septembre 2008, Nord de l’Inde, au Sikkim, à l’occasion de la sortie de retraite de Kalou Rinpoché. Merci à Lama Gyurmé pour ce voyage, pour les bénédictions et initiations reçues de Taï Sitou Rinpoché et Gyalstab Rinpoché. Nous visitons et nous recueillons entre autre dans  les monastères de Rumtek (centre des Karmapas successifs), Ralang (Centre de Gyalstab Rinpoché), Mirik (Centre de Bokar Rinpoché), Sonada (centre Kalou Rinpoché)

– Octobre 2009, 1er voyage au Bhoutan, avec un groupe guidé par Khenpo Trinley. Nous visitons Paro et le monastère de Taksang (le nid du Tigre, lieu où Guru Rinpoché, grand maître qui installa le bouddhisme au Bhoutan et au Tibet au 8ème siècle, médita), à Timphu (capitale du Bhoutan), Punaka (monastère de Chimi Lakhang, région où  Drupka Kinley, le fou divin, vainquit les démons), la région de Bumthang, Trongsa où nous recevons l’initiation Amithayus (longue vie)…

– Octobre / Novembre 2013, avec Khenpo Trinley, nous organisons un pèlerinage similaire au Bhoutan avec un autre groupe.

– Octobre 2017 -> Un mois au Bhoutan. Participation au Loung du Kangyour donné par Djé Khenpo (chef religieux du Bhoutan) et à la Puja Guru Rinpoché au grand Stupa de Timphou. 12 jours avec un groupe (voir le programme du groupe).

=> TROUVER MA LIBERTE DANS MA DOUBLE CULTURE

Si nous ne nous transformons pas de l’intérieur en pratiquant la méditation, l’introspection, l’analyse de nos comportements, si nous ne remettons pas en question notre façon de penser, nos croyances, notre culture (et les autres cultures), alors notre chemin et nos rencontres spirituelles n’auront que peu d’effets. Cela ne m’intéresse pas « d’être bouddhiste » car ce n’est qu’une  étiquette. Ce qui me motive c’est l’étude, la réflexion, l’analyse, l’introspection, la philosophie, l’expérimentation, la transformation, la sagesse, les sagesses… et d’y trouver les moyens, les méthodes pour dissoudre mes croyances, pour aller au-delà de mes pensées, pour réaliser ma nature fondamentale.

La sagesse n’est pas de correspondre et de se fondre dans un moule spirituel, social ou culturel. La sagesse c’est voir tout cela et trouver sa liberté à l’intérieur.

________
*Le philosophe latin Cicéron donnait une double étymologie à la religion :
– elle viendrait à la fois de relegere, rassembler, et de religare, rattacher. Ainsi, la religion rassemble les hommes en les rattachant ensemble à des puissances surnaturelles qu’ils doivent vénérer : c’est le sentiment du sacré, mélange de crainte et de respect pour des forces qui nous dépassent.
– Vénération du sacré, la religion prend la forme de rites qui se distinguent du temps profane comme temps des affaires humaines.

La liberté intérieure est une présence de chaque instant nous invitant à aller au-delà de  nos pensées pour réaliser notre nature fondamentale semblable à un océan de paix et de sagesse.